Chroniques porteñes #4 – Hommage à Juan Carlos Cáceres

Le 1er avril, dans l’Auditorium de la Radio Nationale, cet hommage était orchestré par Ariel Prat, compositeur musicien et chanteur de talent. Cáceres, peintre et musicien, à beaucoup travaillé dans son œuvre musicale à retrouver les sons liés à la « négritude » associée au tango. On dit qu’il est le père du « Tango Negro » à bien des égards.
Je ne connaissais pas grand chose au sujet, bien que j’en ai entendu parler à plusieurs reprises. Mais tout était si bien amené, si bien expliqué, que cela m’a donné très envie d’en savoir plus. On nous a raconté certaines origines africaines du tango, très lié à l’immigration, depuis les débuts jusque dans son évolution actuelle. Chaque chose était ponctuée par une interprétation d’artistes, ou de l’œuvre de Cáceres ou de compositions propres qui étaient des hommages au maestro et à son travail.
J’ai découvert la Murga, en chants, musique et danse. Un rythme lancinant et entraînant, sorte de compulsion de très nombreux courants musicaux et de danse. Très impressionnant.
Je le savais mais une fois encore je me suis rendue compte à quel point le tango est quelque chose de riche dont malheureusement une si petite partie à transpiré jusqu’en Europe.
Cáceres à longuement vécu à Paris, et s’y est éteint il y a deux jours. Comme si l’hommage qu’on lui rendait était une manière de l’accompagner dans les derniers jours de sa vie. J’ai été vraiment touchée par cet hommage si puissant, si plein d’amour et d’admiration pour ce très grand du tango.

Un rapport de l’évènement, par Ariel Prat, disponible ici (en Espagnol seulement)

Pour en savoir un peu plus sur Caceres
http://www.juancarloscaceres.com/

Une vidéo d’un des nombreux moments de cette soirée vraiment intense, de « Tango Negro »(J.C Cáceres) en live, Juan Subirá (Clavier), Martín Hernández (Armonica), Hernán Kallis (Guitare), Ariel Prat (chant), Zelmar Garín et Alejandro Caraballo (percussions). Les danseurs : Aldana Mezzano et Matías Vera. Une musique lancinante, une danse presque de transe…

1
Photo By: JC Caceres
1 Discussion on “Chroniques porteñes #4 – Hommage à Juan Carlos Cáceres”

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.