Chroniques Porteñes #40 – Miroir mon beau miroir, qui est le meilleur ?

Parfois je regarde la piste d’une milonga ou d’une pratique et je m’amuse à penser : « Qui faudrait-il sortir de là ? »
Je fais des catégories : ceux qui se la jouent sensuels et bavent dans l’oreille de leur partenaire, ceux qui fusionne tango, danse contemporaine et je ne sais quoi, ceux qui semblent préparer une démo de gymnastique… Et puis il y a ceux qui se regardent dans les miroirs. Vous ne les avez jamais vus ? Ils sont pourtant admirables.
Ils s’approchent du miroir, font quelques pas pour se retrouver en face, lèvent discrètement un oeil, font faire quelques cabrioles à leur partenaire qui ne se doute pas de ce qu’il se passe, puis ils restent là, bloquant un peu la piste, pour regarder la grâce de leurs mouvements, leur posture, leur tango. C’est très important, de savoir de quoi on a l’air en dansant, surtout si cela peut aider à améliorer une posture, un bras trop haut etc. Mais je me demande s’ils cherchent à savoir cela, ou bien à se regarder. Parce que admettons-le, certains se regardent et s’ admirent ouvertement, j’en ai vus balancer leur cavalière, les yeux rivés sur eux-mêmes dans le miroir, peu importait le reste… Complexe ? Ego ? Orgueil ? Fierté ? Sans doute un petit mélange de tout ça, et de bien d’autres choses encore…
Comme spectatrice, j’en ris sans malveillance. C’est moins drôle lorsque c’est notre propre cavalier qui se la joue Gaston dans la Belle et la Bête.
Mais les femmes ne sont pas en reste. Certaines sentent le miroir ou le regard des autres et alors ce ne sont que gracieusetés et regards en coin, air fier et désinvolte qui envahit le visage et raidit le corps.

Mais après tout, c’est humain… et si je n’étais pas myope et ne voyais pas flou lorsque j’ouvre les yeux en dansant, peut-être ferais-je de même ??

11
Photo By: Internet
1 Discussion on “Chroniques Porteñes #40 – Miroir mon beau miroir, qui est le meilleur ?”

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.